Histoire d’Amour

Le conte de l’Amour Amer à Terre en quête de (re)trouver ses re’pères

ou bien encore,…

L’Amour qui s’était perdu et retrouvé dans le monde des Hommes

Il était une fois l’Amour ici bas sur terre,…

Il y était venu dès sa naissance, pour l’Aider à garder l’équilibre et à s’agrandir aussi !

Très tôt, il avait compris que ses beaux projets seraient malmenés car il n’était pas (le) seul à pouvoir les réaliser,….  mais il savait aussi que s’il continuait à Croire en son Pouvoir Personnel, il pourrait toujours compter sur Elle,… Sa Liberté d’Etre, le seul bon passeport pour durer et continuer de croître !

Et que,… cette liberté d’être, liberté essentielle,…  pourrait lui donner des ailes,… le jour où il en aurait besoin !

L’Amour venait de très loin, plutôt de très haut, des plus hautes sphères,… Celles qu’on imagine, qu’on rejoint parfois dans nos rêves éveillés ou endormis,…

Nul ne savait d’ailleurs vraiment d’où il venait très précisément, chacun & chacune avait sa petite idée, tout le monde en parlait, sans savoir vraiment ce que c’était, Qui il était vraiment,…

Il était Beau, il était Grand,… comme un Soleil,  il était par essence le tout de la Vie qu’il maintenait sur la terre en l’enveloppant de sa belle nature

Il était surtout très simple avant que les Humains ne l’instrumentalisent, ne le matérialisent, ne le déforment et l’utilisent  à des fins de réalités terriennes pratico-pratiques !

Il était partout ; sur terre et dans la mer,… il était vraiment partout et pour tous, jusqu’à ce jour, où fâché, fané, lassé, il avait décidé de tirer sa révérence et n’être plus du tout,…

Oui, Un Amour si mal mené qu’il avait fini par se taire et le chaos s’était annoncé sur le devant de la scène d’une vie plus tourmentée

Tout avait commencé au moment où les humains avaient compliqué l’affaire

C’est tellement plus simple quand c’est moins compliqué

L’Amour n’avait pas envisagé que les humains pouvaient se tromper à tel point dans leurs pseudos bons sentiments. Un peu naïf me direz-vous, voire utopiste, peut-être même inadapté, inadaptable, qui sait ?

Toujours est-il qu’au-delà de ces interrogations, une chose était vraie : il était trop puissant pour eux et il leur échappait un peu plus chaque jour, au fil du temps qui passait inexorablement ; leur mode d’utilisation n’était pas le bon,… et il n’avait d’ailleurs pas le mode d’emploi ; c’est comme ça qu’on apprend ( le) mieux,…

Et cela donnait lieu à des situations compliquées jusqu’à ce qu’il soit de fait, complètement galvaudé, terrassé, anéanti,…

Lui qui se voulait si simple, il était dans l’incompréhension de ces hommes et de ces femmes qui vivaient dans la complexité d’un monde automatisé, dans lequel les sentiments n’avaient plus lieu d’être car concurrencés par l’Avoir ;  ils s’étaient laissés distancés jusqu’à disparaître,… l’Avoir avait la main sur l’Etre et l’Etre avait baissé les bras,…

Comment en était-on arrivé là ? A force de pouvoir, de lutte d’influence, de possession, de compétition, de domination, de manipulation,  j’en passe et des pires,… Il y avait bien longtemps que le Meilleur n’avait été approché tellement on était désormais trop loin de la source de l’Amour ! Au désormais royaume des reproches, les plus proches se dispersaient  jusqu’à se perdre dans l’isolement de leur ego sublimé !

Et comment y revenir,…

Il fallait juste que les Hommes reviennent au Cœur, au cœur des choses, de la nature, au cœur du vrai sujet de la vie, de leur histoire, au cœur d’eux-mêmes et du tout,… tout simplement !

Soit dit en passant,… dixit un très bon Ami,…

On dit que le plus long et paradoxalement le plus court  et certainement le plus beau pèlerinage, c’est celui de la tête vers le cœur !

Le cœur sait déjà ce que l’esprit ne saura que bien après ; comme si  il a une longueur d’une belle avance !

Alors, l’Amour s’est dit qu’il avait certainement loupé quelque chose de fondamental, à s’être laissé utilisé, berné, usurpé, sans se méfier des déviances de l’humanité,…

Il était trop mou, trop gentil, trop ceci, trop cela,…

Il fallait qu’il trouve le juste bon positionnement et ainsi se faire enfin une vraie grande place au soleil, qu’on le voit, qu’on le touche, qu’on l’écoute,  qu’on le respire sans plus attendre,  il devenait urgent qu’il (re)prenne sa place et qu’il soit enfin reconnu pour ce qu’il était vraiment,  pas un 2nd rôle ! Il lui fallait retrouver ses lettres de noblesse et se hisser à la place qu’il lui revenait de plein droit, lui qui faisait tourner le monde en synergie avec le soleil, il pourrait briller jusqu’à l’éclairer de sa vraie nature et le remettre sur pieds jusqu’à tourner de nouveau rond !

Alors, il eut une idée discrète mais efficace,… comme souvent la discrétion,… simple mais authentique,… la simplicité, c’est de la complexité resserrée,… tout ce qui paraît très simple, a été beaucoup travaillé en amont !

Il alla susurrer des mots doux aux oreilles de chaque personne, et chaque personne alla susurrer les mêmes mots à ses proches autour, et puis le tout autour pris le relais pour diffuser l’info un peu plus loin encore et puis le plus loin se répandit encore beaucoup plus loin, comme une onde d’Amour qui bientôt fit le tour de la terre et l’enveloppa d’une belle lumière rééquilibrante et rassurante,… elle venait rappeler aux hommes de se souvenir de là où ils venaient tous,… de l’Am’our Uni’vers’el’ !

Puis il parla un peu plus fort aux portes des nations, des villes et des maisons,…  il descendit dans la rue,… il se fit le porte parole d’une spiritualité à retrouver car l’amour est spirituel qu’on se le dise !

« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine » Teilhard de Chardin

Il poussa les portes de Celles qu’il pouvait ouvrir, de Celles qui pouvaient s’ouvrir, pour appeler les Humains à se surpasser, à se rappeler de se souvenir de la quintessence de l’humain à sa naissance,… l’Amour toujours !

Il proclama au monde entier le grand secret  de l’Humanité ; ce qu’il leur a dit à chacun ?       Cela reste un secret que chacun partage désormais sans même le savoir,…

Un beau et grand secret partagé gardé précieusement au plus profond de chaque être, qu’il se niche dans la tête et/ou dans le cœur, n’est-il pas comme une graine d’espoir qui fait (re)naître les possibles d’une vie à (ré)inventer, à (ré)investir,… pour sauver ce qu’il nous reste d’Humanité !

A l’origine de la vie, l’Amour en tout temps en tous lieux

Cecile Durand – Texte protégé (droits réservés)